Quel pays n’applique pas la TVA ?

3
Partager :

Comment sont les taxes en Suisse  ? Elevé ? Faible ? Selon une étude récente de l’OCDE, la charge fiscale salariale en Suisse est parmi les plus faibles dans les pays de l’OCDE. Ils sont même en panne depuis 3 ans. Ce fardeau dépend évidemment de la structure familiale, qui analyse également l’étude.

Dans cette étude, l’OCDE a utilisé ce qu’elle appelle le « coin fiscal » comme indicateurs, représentant le montant total des impôts payés par les employés et les employeurs divisé par les coûts de main-d’œuvre de l’employeur. Il s’agit d’une sorte de taux d’imposition effectif qui nous permet de voir la charge fiscale exercée par les pays et de les classer entre eux.

A lire aussi : Comment calculer le coût spécifique ?

Un autre indicateur intéressant pris en compte dans l’étude est l’impôt sur le revenu calculé en pourcentage du coût de la main-d’œuvre, ce qui nous permet d’estimer la charge fiscale exercée par un pays sur les salariés et d’établir une classification entre les différents pays selon ce critère.

Le fardeau fiscal pour les célibataires sans enfants

Pour une seule personne sans enfant, la réduction d’impôt en Suisse est de 21,8 %, contre 36 % en moyenne pour les pays de l’OCDE et 48,1 % pour la France. Dans ce profil, la Belgique affiche le pire score, avec un coin budgétaire de 54 %, suivie de l’Allemagne (49,4 %) et de la Hongrie (48,2 %).

A lire en complément : Comment faire pour avoir un numéro Urssaf ?

Du point de vue de l’impôt sur le revenu, calculé en pourcentage du coût de la main-d’œuvre, la Suisse est de 10 % contre 10,8 % en France.

Le fardeau fiscal pour un couple marié avec deux enfants et un salaire

Pour un couple marié avec deux enfants et un seul salaire, la réduction d’impôt en Suisse est de 9,1% contre plus de 40 % en France. C’est en France que la plus grande pression est exercée sur cette catégorie, dans tous les pays de l’OCDE réunis. Il entre ensuite dans le classement Finlande (39,2 %) et Belgique (38,6 %).

Si nous considérons la taxe sur le revenu, calculé en pourcentage du coût de la main-d’œuvre, la Suisse est de 4 % contre 5,8 % en France. Les pays où la pression est la plus élevée dans cette catégorie sont le Danemark (32 %), l’Australie (23 %) et l’Islande (20 %). Ce n’est pas bon d’avoir une famille nombreuse dans ces pays…

La Suisse impose autant que la France sur l’impôt sur le revenu, mais encore moins tous les impôts combinés

Ces chiffres montrent que les sujets fiscaux de la Suisse, d’un point de vue strict de l’impôt sur le revenu, presque équivalents à la France (dans les deux exemples mentionnés, célibataires et ménages avec deux enfants).

D’autre part, en ce qui concerne la charge fiscale totale (y compris tous les frais fiscaux du côté salarié et de l’employeur), la Suisse impose plus de deux fois moins que ce que la France applique aux personnes seules, plus de 4 fois moins de ménages avec deux enfants.

A noter

Nous concentrons souvent notre attention uniquement sur la taxe sur loyer. Cette étude offre une vision plus large, avec des indicateurs qui permettent aux pays de comparer et de prendre en compte d’autres composantes fiscales et fiscales. La Suisse, comme nous pouvons le constater, le fait avec honneur par rapport à l’international et n’étouffe pas ses contribuables ou ses entreprises.

Partager :