Comment investir dans l’immobilier pour réussir sa stratégie financière

753
Partager :

Il est bien vrai que le secteur immobilier fait partie des meilleures solutions pour se construire un patrimoine. Toutefois, il est opportun de ne pas s’y jeter la tête la première. Encore faut-il à l’avance se préparer, définir des objectifs et élaborer des stratégies pour réussir. Dans ce billet, découvrez quelques conseils pour vous aider à investir dans l’immobilier et réussir votre stratégie financière.

Connaitre et maîtriser la gestion de ses propriétés locatives

Si vous êtes déjà gestionnaire de biens locatifs dans l’immobilier, vous devez déjà savoir que celle-ci demande du temps. Non seulement cela, mais il faut également suivre régulièrement certaines démarches. Dès lors, vous pouvez rassembler les informations dont vous disposez déjà et fonctionner avec. Si par contre vous êtes débutant, il faudra vous armer de patience pour rassembler toutes les informations nécessaires. Aussi faudra-t-il trouver et rassembler les documents pouvant vous aider.

A lire en complément : Comment évaluer un bien immobilier?

Par ailleurs, si vous ne vous sentez pas capable de gérer vous-mêmes, il est possible d’opter pour une sous-traitance. Il peut s’agir d’un administrateur de bien par exemple. Mais le plus souvent, ce sont les agences immobilières qui s’occupent de ces types de gestion. L’agence immobilière ou l’administrateur de bien ne prendra qu’une part des loyers que vous percevrez. Soit 5 ou 10 % comme taux du loyer hors charges.

Il s’agit là donc d’un coût important, quand bien même l’on ne le déduit que des revenus fonciers. Le fait est que les bénéfices de votre investissement subiront inéluctablement un coup. Aussi, vous devez veiller aux travaux que ces différentes sociétés affirment réaliser. Lorsque surviennent par exemple quelques problèmes, quoiqu’anodins, ils sont entièrement à la charge du propriétaire.

Lire également : Les pièges à éviter dans un investissement immobilier

Tenir compte du système fiscal immobilier

Si vous souhaitez réussir votre stratégie financière en investissant dans l’immobilier, vous ne devez surtout pas boycotter les charges fiscales. Il est possible, lorsque vous vous y prenez mal, que ces dernières meuvent votre investissement en un véritable gouffre financier. Cela dit, lorsque vous ne tenez pas compte des taxes et des impôts, vous pourrez malencontreusement investir dans les mauvais logements.

Les impôts liés aux loyers

Il est évident que pour chaque loyer perçu, l’État vous réclame un impôt. Cela dépend également du type de logement que vous louez. Il peut s’agit d’un logement meublé ou d’un logement non meublé. Pour connaitre l’impôt que vous devez, vous devez faire une déclaration de vos loyers. À ce niveau, vous avez le choix entre le régime réel et le micro foncier.

Mais si et seulement si vos revenus ne sont pas supérieurs à 15 000 euros. Sachez que si vous choisissez l’un ou l’autre des régimes, un prélèvement de 17,2 % s’observe sur vos revenus fonciers. Et ceci, lorsqu’il est question d’un logement non meublé. Notez qu’aux revenus fonciers vont s’ajouter les revenus salariés qui se verront également taxer selon la tranche d’imposition.

Les taxes lors de la revente d’un appartement

En tant que propriétaire, vous êtes libre de revendre votre maison ou bien votre appartement quand vous le souhaitez. Le bémol, c’est lorsque vous envisagez faire une vente plus chère que le prix d’achat initial.

À ce moment, l’État vous prélève forcément quelque chose. Certes, il existe des abattements fiscaux, lesquels prennent en considération toute la période au cours de laquelle vous étiez propriétaire. Cependant, vous devez patienter pendant 30 ans avant que l’on ne vous exonère.

Partager :