Comment assurer sa prévoyance quand on est travailleur indépendant ?

339
Partager :

En tant que travailleur indépendant, assurer sa prévoyance revêt une importance capitale afin de préparer son avenir financier. Pourtant, nombreux sont ceux qui négligent ce volet. Ils pensent à tort que cela ne les concerne pas. A la différence des salariés, les indépendants ne bénéficient généralement d’aucun régime de retraite ou d’assurance collective. De ce fait, la prévoyance indépendante est indispensable pour faire face aux aléas de la vie, qu’il s’agisse d’un arrêt d’activité, d’une invalidité ou de la retraite. 

Pourquoi la prévoyance indépendante est-elle importante ?

Contrairement aux salariés, les indépendants ne bénéficient d’aucun filet de sécurité comme une assurance chômage ou un régime de retraite complémentaire. Un accident, une maladie ou une baisse d’activité peuvent survenir à tout moment et compromettre durablement vos revenus. Avec la prévoyance, vous vous constituez des ressources fiables en cas de coup dur. 

A découvrir également : Épargner sans risque : guide pour trouver les meilleurs placements et investissements

Elle vous permet de préparer votre retraite de manière autonome, alors que vos droits sont généralement moindres au regard du régime de base. Elle vous offre également une protection en cas d’incapacité temporaire ou définitive, en complétant le régime général d’assurance maladie. Par ailleurs, elle vous garantit des revenus de substitution en cas d’arrêt total d’activité. Trouvez d’autres informations utiles sur https://www.gus-assurance.fr/

Les principales options de prévoyance pour indépendant 

Il existe différents types de solutions adaptées aux travailleurs indépendants. L’assurance invalidité/incapacité garantit le versement d’un capital ou d’une rente en cas de perte d’autonomie ou pour compenser une baisse de vos revenus. L’assurance décès prévoit le versement d’un capital à vos proches en cas de décès, pour maintenir leur niveau de vie. La retraite complémentaire sous forme d’épargne ou de rente viagère vous assurera des revenus réguliers à la retraite en complément de la pension de base. L’assurance chômage pro verse des allocations chômage pendant la durée de votre contrat en cas de baisse prolongée d’activité.

A lire en complément : Assurance vie et testament qui prime ?

Comment bien choisir son plan de prévoyance indépendant ?  

Plusieurs critères sont à prendre en compte pour sélectionner l’option la plus adéquate : 

  • Vos objectifs de couverture : retraite, décès, invalidité… ;
  • Votre âge, votre budget et votre situation familiale ;
  • La solidité financière et la notoriété de l’organisme assureur ;
  • Le montant des cotisations et la fiscalité applicable ;
  • La durée d’engagement et les modalités de résiliation ;
  • Les garanties proposées et leur niveau d’indemnisation.

Outre des simulateurs en ligne, n’hésitez pas à vous faire conseiller par un courtier spécialisé qui pourra auditer vos besoins et vous proposer plusieurs devis. 

Des témoignages éclairants

Sarah, freelance graphiste de 35 ans, a souscrit une assurance invalidité il y a 5 ans. Cela lui a permis de maintenir 50 % de ses revenus pendant 9 mois suite à une blessure qui a réduit sa mobilité. « Sans cette garantie, j’aurais été dans une situation financière très compliquée » témoigne-t-elle. 

Jean-Michel, 52 ans et auto-entrepreneur dans le BTP depuis 20 ans, cotise à un plan d’épargne retraite collective pour assurer un complément de revenus à partir de ses 65 ans. « Même si les débuts sont difficiles financièrement, assurer sa retraite est indispensable pour ne pas avoir de mauvaise surprise plus tard » conseille-t-il.

En définitive, bien que leur situation soit différente des salariés, les travailleurs indépendants disposent aujourd’hui de solutions de prévoyance sur-mesure permettant de se constituer une protection sociale solide. 

Partager :