Comprendre l’assurance trottinette électrique obligatoire

108
Partager :

Dans un monde en constante évolution, les modes de déplacement ne cessent de se diversifier. Parmi eux, les trottinettes électriques ont rapidement conquis le cœur des citadins en quête d’une solution pratique et écologique pour se déplacer en ville. Néanmoins, face à la multiplication des accidents impliquant ces engins, il est devenu nécessaire de mettre en place une réglementation spécifique. L’assurance trottinette électrique obligatoire fait partie de ces mesures visant à améliorer la sécurité et la responsabilité des utilisateurs.

Classification des trottinettes électriques selon leur puissance

Pour comprendre l’obligation d’assurance liée aux trottinettes électriques, il convient tout d’abord de distinguer les différents types d’engins existant sur le marché. On parle généralement de Engins de Déplacement Personnel Motorisés (EDPM) pour désigner cette catégorie de véhicules légers à assistance électrique, qui inclut notamment les hoverboards, gyropodes, monoroues et, bien sûr, les trottinettes électriques. L’assurance trottinette électrique obligatoire n’est pas à prendre à la légère.

A lire aussi : Que devez-vous savoir sur l’assurance de prêt immobilier ?

Trottinettes de moins de 25 km/h

Les trottinettes équipées d’un moteur d’une puissance inférieure ou égale à 250 watts sont considérées comme des EDPM de « catégorie B » selon la législation française. Elles doivent respecter certaines règles, dont celle de ne pas dépasser une vitesse maximum de 25 km/h sur les voies publiques. Dans cette catégorie, l’assurance n’est pas obligatoire, mais elle reste fortement recommandée pour couvrir les éventuels dommages causés à un tiers.

Trottinettes de plus de 25 km/h

Pour les trottinettes dont la puissance du moteur dépasse les 250 watts ou qui sont capables d’atteindre des vitesses supérieures à 25 km/h, elles entrent alors dans la « catégorie C » des EDPM. Ces modèles doivent obligatoirement être assurés au titre de la responsabilité civile afin de garantir une indemnisation en cas d’accident.

A lire aussi : Pourquoi et comment souscrire une assurance habitation ?

Les modalités de l’assurance trottinette électrique obligatoire

Comme évoqué précédemment, l’assurance est obligatoire pour les trottinettes électriques de catégorie C. Pour souscrire à une assurance adéquate, il est essentiel de se renseigner auprès de différents assureurs et comparer les offres proposées. Plusieurs critères sont à prendre en compte :

L’étendue des garanties

La garantie minimale à souscrire est celle de la responsabilité civile, qui couvre les dommages causés aux tiers lors d’un accident. Certaines compagnies d’assurance proposent également des garanties supplémentaires, comme la prise en charge des réparations de la trottinette en cas de sinistre, l’indemnisation en cas de vol ou encore une assistance juridique en cas de litige.

Le montant des franchises

Il s’agit de la somme qui reste à la charge de l’utilisateur en cas de sinistre. Plus la franchise est élevée, moins le coût de l’assurance sera important. Toutefois, il convient d’évaluer les risques et de choisir une franchise adaptée à ses besoins.

Le tarif de l’assurance

Enfin, le prix de l’assurance dépendra notamment du niveau de garanties choisies ainsi que des particularités du contrat (durée, modalités de paiement…). Il est crucial de comparer plusieurs devis pour obtenir une protection adéquate au meilleur rapport qualité-prix.

Les bonnes pratiques pour rouler en toute sécurité

Bien que l’assurance trottinette électrique obligatoire permette de couvrir financièrement les conséquences d’un accident, il est primordial de prendre certaines précautions pour limiter les risques sur la route :

Respecter le code de la route

Comme pour tout engin motorisé circulant sur les voies publiques, les utilisateurs de trottinettes électriques doivent se conformer aux règles du code de la route et respecter les limitations de vitesse, les feux tricolores, les passages piétons, etc.

Porter un équipement de protection

Le port d’un casque homologué est fortement recommandé pour réduire significativement les risques de blessure en cas de chute ou de collision. De même, des gants, genouillères et coudières peuvent également être utiles pour limiter les impacts sur les articulations.

Entretenir régulièrement sa trottinette

Un entretien régulier de la batterie, des freins, des pneus et des éléments mécaniques permet d’assurer le bon fonctionnement de l’engin et de prévenir une défaillance pouvant causer un accident.

Ainsi, en adoptant ces bons réflexes et en souscrivant à une assurance trottinette électrique adaptée à ses besoins, chaque utilisateur contribue activement à améliorer la sécurité et la responsabilité des engins de déplacement personnel motorisés.

Partager :