Quelle banque utilise le calcul différentiel ?

63
Partager :

Parmi le panel de services que proposent les institutions bancaires figurent les prêts. En effet, sans demande de crédit, un projet immobilier locatif n’existe pas. C’est pourquoi obtenir un prêt est une étape cruciale et sans elle, le projet n’aura pas de suite. Pour ce faire, il est essentiel de maîtriser le processus décisionnel de ces établissements et les disparités qui en découlent. L’idéal pour les investisseurs est de trouver une banque qui préfère le calcul différentiel. Laquelle ?

Notion de calcul différentiel

Avant d’aller vers les banques et de monter son dossier de prêt, un projet locatif doit faire l’objet de certains calculs. Ce sont des calculs qui s’imposent à l’emprunteur. Il doit savoir que les banques n’accepteront pas de le financer, si sa capacité d’emprunt, n’est pas jugée suffisante.

Lire également : Comment mettre une vidéo en format PDF ?

Ainsi, on entend par calcul différentiel le calcul du ratio d’endettement de l’emprunteur. Ce calcul équivaut au rapport entre les revenus mensuels nets et les charges financières mensuelles. Il est incontestable pour les investisseurs et favorise donc l’établissement des capacités d’emprunt pour un investissement locatif. On isole l’investissement du reste des revenus et charges initialement pris en compte.

En plus, le calcul différentiel du taux d’endettement permet de déterminer si l’investissement va générer ou non du cashflow. Ce dernier peut être positif ou négatif. On peut visiblement dire que ce mode de calcul est particulièrement favorable pour l’investissement.

A lire également : Comment remettre de la monnaie à la banque ?

Il limite l’impact sur le taux d’endettement et favorise l’investissement contrairement au calcul standard. On se fait une idée de la proportion des revenus qui seront mobilisés par votre crédit. Faire le calcul de son taux d’endettement est primordial à plusieurs égards.

Quels sont les organismes bancaires qui utilisent ce mode de calcul ?

Aujourd’hui, de nombreuses banques sont réputées pour faire recours au calcul différentiel. On dénombre les banques LCL, CIC, le Crédit agricole et la Caisse d’Épargne. À ces établissements s’ajoutent le Crédit foncier et le Crédit populaire.

En effet, le crédit agricole est un établissement bancaire au sein duquel vous pouvez faire une panoplie de virements. Ce sont notamment les virements permanents, différés, ponctuels, instantanés.

Quant à la banque LCL, vous devez savoir qu’elle est née après le rapprochement entre le Crédit Lyonnais et le Crédit Agricole SA. De plus, elle est spécialisée surtout dans les prêts et la pratique du calcul différentiel. Si vous êtes un investisseur et que vous recherchez un établissement prêteur, cette banque peut vous aider.

La Caisse d’épargne est une banque française constituée autour des quinze caisses d’épargne régionales du pays. Elle innove pour être utile à tous ses clients et facilite ainsi leurs quotidiens.

Méthode d’application du calcul différentiel

Il convient de noter que la capacité d’endettement est : évaluée par la banque sur la base du calcul du taux d’endettement. Il s’agira donc de faire une division de toutes vos charges actuelles par le montant total de vos revenus. Ensuite, on recommande de multiplier le résultat obtenu par 100 (mensualités x 100 / revenus nets).

Vos mensualités sont de cinq cents € et vous gagnez trois mille € par mois ? Alors, vous êtes endetté à 16,66 %. Ainsi, on obtient le taux d’endettement pour un crédit immobilier par exemple.

De même, si vous souhaitez connaître le montant maximal de vos mensualités à partir du nouveau taux d’endettement de 35 %, vous devez procéder autrement. L’idée est d’effectuer la multiplication de vos revenus nets par trente-cinq soit le nouveau seuil. Puis divisez le résultat par 100. Autrement dit cela revient à faire ceci : (Revenus nets x 35 / 100). En supposant un salaire net de 3 000 €, cela fait donc des mensualités maximales de 1 050 .

Le seuil nouvellement fixé à 35 % désigne la limite à partir de laquelle, les banques refusent normalement d’avancer. En dépassant ce seuil, les banques jugeront que votre risque de surendettement est trop grand. La demande de prêt, sera de ce fait rejetée.

Par contre, savoir quel est le montant maximum que vous pouvez emprunter n’est pas chose compliquée. Il vous suffit de multiplier cette somme par la durée souhaitée de votre prêt. Ce calcul englobe les ressources nettes de l’emprunteur, soit de ses revenus, diminués de ses charges. Toutefois, il y aurait une grosse différence dans ce calcul entre une banque qui calcule le différentiel et les autres.

Partager :